Navigation mit Access Keys

WSL-Junior - page principaleNewsFaire rouler sa voiture aux déchets?

Faire rouler sa voiture aux déchets?

Menu principal

 
  
 

D’où vient l’énergie que nous utilisons quotidiennement tout naturellement? Et quelle sera l’énergie du futur?

 
 
 

La salade est préparée, les pommes de terre sont épluchées et les œufs sont écalés. Quand on cuisine, on produit une grande quantité de déchets alimentaires. Dans ta famille, vous ne jetez probablement pas vos déchets végétaux dans la poubelle, mais plutôt dans le compost – dans votre jardin ou dans la poubelle pour déchets végétaux.

C’est une bonne chose, car les insectes, les vers et les bactéries veillent à ce que les déchets organiques se décomposent, et après quelques mois vous obtenez du compost, un terreau riche en nutriments.

Précieux déchets

Nos déchets végétaux sont compostables, mais ils peuvent également permettre de produire de l’énergie. Comment cela fonctionne-t-il? Le soleil, c’est de l’énergie à l’état pur! Toutes les plantes stockent de l’énergie solaire lorsqu’elles poussent.

 

Quand tu manges une pomme ou du brocoli, tu absorbes l’énergie du soleil. Cette énergie est contenue dans toutes les matières organiques. Les déchets végétaux et animaux contiennent donc eux aussi de l’énergie.

Les matières organiques (par exemple l’herbe de tonte, le bois, le fumier, les épluchures ou les abats) qui ne sont pas issues d’une transformation géologique (comme le charbon, le pétrole ou le gaz naturel) sont appelées biomasse. Cette dernière peut être transformée en chaleur, électricité et carburant grâce aux différentes technologies telles que la fermentation, la combustion ou la gazéification.

 
 
 
 

Une énergie d’avenir

Dans le monde, l’énergie est produite en grande partie grâce aux énergies fossiles telles que le charbon, le pétrole ou le gaz naturel. Les énergies fossiles proviennent de la décomposition de végétaux et animaux morts il y a plusieurs millions d’années. Un jour, ces matières vont être épuisées et ne se recréeront pas. Cependant, il existe des énergies renouvelables. Leurs réserves sont presque inépuisables. C’est pourquoi il est logique de miser sur ces sources d’énergie.

En 2011, le Conseil fédéral suisse a décidé qu’aucune centrale nucléaire ne sera plus construite et que les centrales existantes vont être progressivement fermées. Il faut trouver d’autres possibilités pour remplacer l’énergie nucléaire afin de ne pas se retrouver dans une impasse en matière d’approvisionnement en énergie. Avec la sortie du nucléaire, les énergies renouvelables vont avoir un rôle important.

 
 

Et le WSL... ?

Des chercheurs du WSL étudient la quantité de biomasse en Suisse qui pourrait être utilisée à l’avenir pour produire de l’énergie. Ils calculent la quantité d’énergie contenue dans les diverses formes de biomasse ligneuse ou non (notamment le bois de forêt et le bois de récupération provenant par exemple de la démolition d’immeubles, les déchets végétaux, le fumier et le lisier, les boues d’épuration) issues des différentes régions de Suisse.

Par exemple, de l’énergie pourrait être produite à partir de l’herbe de tonte dans les parcs ou des broyats engendrés par le fauchage des routes et des lignes de chemin de fer. Les chercheurs ont calculé que les broyats provenant de la Suisse entière pourraient couvrir les besoins en électricité annuels de 5000 foyers. Ils n’ont pris en compte dans ces calculs que les broyats qui ne seraient pas déjà utilisés intelligemment d’une autre manière. Par exemple, les agriculteurs utilisent les produits de coupe des zones naturelles protégées pour produire du foin ou de la paille.

Cependant, par comparaison avec la biomasse, le bois énergie (du bois de basse qualité comme des grosses branches tordues) et les engrais de ferme (fumier et lisier) contiennent beaucoup plus d’énergie utilisable.

Les chercheurs supposent qu’à l’avenir la biomasse aura un rôle important. Pour le moment il faut encore éclaircir dans quelle mesure et avec quelles technologies la biomasse sera mise en œuvre pour la production de chaleur, d’électricité et de carburant.