Navigation mit Access Keys

WSL-Junior - page principaleNewsLe changement climatique affame-t-il les faons?

Le changement climatique affame-t-il les faons?

Menu principal

  

Le changement climatique bouleverse le calendrier dans la nature. Même les faons en ressentent les effets. Les chevrettes ont besoin de jeunes plantes fraîches pour produire un lait riche. Mais aujourd’hui, les pousses sont de plus en plus précoces,et les faons ne viennent au monde que lorsque la nourriture a déjà perdu en qualité.

 

Bien cachées dans les hautes herbes, les chevrettes mettent bas leurs petits de la fin avril à la mi-juillet. Cela nécessite une bonne synchronisation avec l’apparition des jeunes pousses, qui sont facilement digestibles et fournissent des nutriments en quantité pour le lait maternel. Cependant, en raison du changement climatique, la croissance des plantes commence plus tôt chaque année, alors que les naissances se produisent toujours à la même période. C’est ce qu’ont découvert Kurt Bollmann et Maik Rehnus, biologistes de la faune sauvage au WSL. Ils se sont donc demandé si, à l’avenir, les chevrettes seraient encore en mesure de trouver suffisamment de jeunes plantes pour se nourrir.

 

Les taches blanches révèlent l’âge

Mais comment déterminer la date de naissance des faons en liberté? Les chercheurs du WSL ont été aidés dans cette tâche par le projet Rehkitzmarkierung Schweiz (Marquage des faons en Suisse). Il consiste pour les chasseurs et gardes-chasse de différents cantons à rechercher chaque printemps les faons et à les munir de marques auriculaires afin de pouvoir les suivre au cours de leur vie. Il est possible d’estimer une date de naissance approximative par le poids et surtout par les taches blanches du pelage. Celles-ci, situées sur le dos des faons sont encore bordées de noir à la naissance, bordure qui s’estompe au bout d’une ou deux semaines. De 1971 à 2015, 8983 faons au total ont ainsi été trouvés et enregistrés.

 

Des chevreuils uniquement en montagne?

Maik et Kurt ont collecté les dates de naissance de tous les faons d’une année et les ont comparées avec le début de la croissance des plantes au printemps, et ceci pour chaque année de 1971 à 2015. Le résultat a été clair: en 2015, en raison du changement climatique, les plantes ont commencé à pousser 14 à 20 jours plus tôt que 44 ans auparavant. Cependant, les faons ne naissent au mieux que trois jours plus tôt.

 

Les chevrettes souffrent-elles déjà d’une carence de jeunes pousses aujourd’hui ? « Les agriculteurs sèment de nouvelles cultures fourragères tout au long de l’année. Les chevrettes trouvent donc encore suffisamment de jeunes plantes dans les champs » estime Kurt Bollmann. Au fil des ans, cependant, les chevreuils pourraient refluer lentement vers les montagnes. Là, les plantes commencent à pousser plus tard et l’offre en nourriture est plus en phase avec la date de naissance des faons. Mais il se peut que tes enfants et petits-enfants voient beaucoup moins de chevreuils sur le Plateau que toi aujourd’hui.

 

POUR EN SAVOIR PLUS