Navigation mit Access Keys

WSL-Junior - page principaleNewsPourquoi y a-t-il plus de chauves-souris à Zurich que dans d'autres villes européennes?

Pourquoi y a-t-il plus de chauves-souris à Zurich que dans d'autres villes européennes?

Menu principal

  

À Zurich, on rencontre plus de chauves-souris la nuit que dans d'autres villes européennes. Des chercheurs du WSL ont fait cette découverte et l'expliquent par l'abondance et la variété des forêts autour de Zurich. Pour que les chauves-souris et les insectes nocturnes continuent à vivre en milieu urbain, les villes doivent à nouveau s'assombrir.

 

L'essentiel en bref:

  • Les chauves-souris et les insectes actifs la nuit aiment vivre là où ils trouvent à la fois des espaces verts et des plans d'eau.
  • De tels endroits sont nombreux à Zurich. C'est pourquoi davantage de chauves-souris volent ici que dans d'autres villes européennes.
  • La forte luminosité en ville perturbe cependant la plupart des espèces.
 

C'est lorsque le soleil disparaît derrière l'horizon que certains êtres vivants deviennent vraiment actifs. Le hérisson et le renard, par exemple, évitent la lumière dans leur environnement naturel. Mais dans nos villes, il ne fait plus vraiment noir. Dès la tombée de la nuit, les lampadaires, les vitrines illuminées et l'éclairage des bâtiments rendent les villes lumineuses. De nombreuses villes sont donc devenues inhabitables pour certains animaux nocturnes.

Les spécialistes appellent même toute cette lumière artificielle «pollution lumineuse». Martin Obrist est spécialiste des insectes et des chauves-souris au WSL. Il a découvert que même s'il fait clair la nuit à Zurich, on trouve ici malgré tout davantage de chauves-souris et d'insectes que, par exemple, à Paris ou à Anvers, aux Pays-Bas.

 

Comment étudie-t-on les animaux nocturnes?

Les chauves-souris émettent des ultrasons, inaudibles pour nous, pour explorer leur environnement et traquer les insectes. Ces sons ne peuvent être enregistrés qu'avec des appareils spéciaux et ressemblent à des gazouillis d'oiseaux lorsqu'on les écoute au ralenti. 

Les insectes nocturnes s'orientent dans l'obscurité grâce à la lumière de la lune ou des étoiles. Afin de les capturer, les chercheurs ont installé de petits pièges lumineux qui attirent les insectes.

 

Des abeilles nichent dans cet hôtel à insectes (photo de gauche). Un dispositif pour enregistrer les ultrasons des chauve-souris est caché dans le boîtier. La bouteille de PET (photo de droite) contient un piège lumineux avec lequel les insectes sont capturés la nuit. Photos: Martin Obrist, WSL

 

Les noctambules aussi aiment le vert

De même que tous les êtres vivants actifs pendant la journée, les animaux nocturnes ont eux aussi besoin d'un environnement intact. Pour les chauves-souris et les insectes, cela signifie qu'ils doivent pouvoir se nourrir et s'abreuver sans avoir à surmonter d'obstacles. Les recherches de Martin montrent que dans les zones urbaines, la proximité des espaces verts et de plans d'eau est particulièrement importante pour ces animaux.

Les espaces verts doivent être bien reliés les uns aux autres. Les grands bâtiments ou les rues très fréquentées représentent des obstacles pour eux et entravent considérablement leur liberté de mouvement. D'après Martin, Zurich est particulièrement populaire parmi les noctambules parce que les zones relativement naturelles et les forêts bien connectées entre elles sont nombreuses à proximité de la ville. «En ville, les espaces verts doivent être reliés les uns aux autres comme un réseau», explique Martin.

 

Quelle espèce de chauves-souris réussit à s'imposer ?

Mais même dans ce cas, toutes les espèces de chauves-souris ne parviennent pas à s'adapter à la vie urbaine avec la même efficacité. Les espèces spécialisées, qui ont besoin d'un vaste espace aérien pour chasser ou qui aiment chasser en forêt, peuvent difficilement vivre en ville. En revanche, les espèces plus flexibles, moins exigeantes en matière d'habitat et qui chassent aussi en lisière de forêt, s'accommodent bien de la ville. L'espèce la plus fréquemment observée à Zurich est la pipistrelle commune (Pipistrellus pipistrellus). Cette petite chauve-souris est moins gênée par l'abondance de lumière que les autres espèces. Elle trouve suffisamment de la nourriture car l'éclairage artificiel attire de nombreux insectes. En revanche, cet éclairage est néfaste pour les espèces qui évitent les sources lumineuses, par exemple les oreillards, les rhinolophes ou de nombreuses autres espèces qui vivent en forêt. Comme elles évitent la lumière, elles peuvent moins se nourrir.

 

Comment protéger la biodiversité?

Martin dit que les villes devraient à nouveau être moins éclairées. C'est à cette condition que les chauves-souris et les insectes pourront continuer à bien y vivre. Il existe des lampes spéciales grâce auxquelles les animaux se sentent plus à l'aise en ville et peuvent mieux s'orienter. Elles ne s'allument que lorsque la lumière est vraiment nécessaire.

 

POUR EN SAVOIR PLUS

 

xxx En cliquant tu quittes le site WSL-Junior.