Navigation mit Access Keys

WSL-Junior - page principaleNewsTrop chaud pour le chêne et l'épicéa : où les arbres forestiers pourront-ils pousser demain ?

Trop chaud pour le chêne et l'épicéa : où les arbres forestiers pourront-ils pousser demain ?

Menu principal

  

Avec le changement climatique, il fait de plus en plus chaud en Suisse. Ce réchauffement ne convient pas à certains arbres, comme tu peux le constater à l'aide d'une nouvelle application web du WSL. Des cartes en couleur indiquent comment se portent nos forêts aujourd'hui et pourquoi la hausse des températures influence l'endroit où les arbres vivront à l'avenir.

 

 

L'essentiel en bref

  • En raison du changement climatique, il fait de plus en plus chaud et sec.
  • Une nouvelle application web explique pourquoi certaines espèces d'arbres ne pourront plus pousser partout comme aujourd'hui.
  • Tu peux tester tes connaissances en répondant à plusieurs questions.
  • L'application FORTE Edu est utilisée dans le cadre du programme scolaire de l'exposition «Dans la forêt. Une histoire culturelle» du Musée national suisse. 
 

Tu as certainement déjà entendu parler du changement climatique et du fait qu'en Suisse aussi, il fait de plus en plus chaud en Suisse. Mais qu'est-ce que cela signifie exactement ? Est-ce un problème pour nos forêts ? En collaboration avec le Musée national suisse, des chercheurs du WSL ont développé la nouvelle application web FORTE Edu pour t'aider à mieux comprendre tout ce qui concerne le changement climatique et la santé des forêts. À l'aide de cartes en couleur, tu y découvriras où nos arbres vivront à l'avenir et ce qui influencera la modification de leur habitat.

 

 
 

Les quatre cartes montrent où poussent aujourd'hui l'épicéa et le chêne, et comment leurs habitats changeront en raison de l'augmentation des températures jusqu'en 2060. Photo : capture d'écran FORTE Edu

 

 

De quoi demain sera-t-il fait ?

En Suisse, la plupart des arbres adultes sont déjà très vieux et se sont habitués à leur habitat pendant de nombreuses années. Le chêne, par exemple, aime qu'il fasse plutôt chaud et sec. On le trouve donc surtout sur le Plateau et dans le canton du Jura. En revanche, les conifères comme l'épicéa préfèrent un climat frais et humide. C'est la raison pour laquelle ils pousseront mieux à l'avenir en altitude et dans les régions de montagne.

Avec le changement climatique, les endroits appropriés pour cette espèce et bien d'autres se décalent. En particulier en été, il fait de plus en plus chaud et sec. Il faut monter plus haut en montagne pour trouver la fraîcheur. Les quatre cartes ci-dessus montrent l'habitat actuel du chêne (à gauche) et de l'épicéa (à droite) et celui que les chercheurs prédisent pour l'année 2060. Comme le chêne aime des températures plus élevées, cette espèce sera probablement en mesure de se propager davantage. En revanche, l'épicéa, qui préfère la fraîcheur, est de plus en plus repoussé vers les hauteurs, où il fait encore assez frais pour lui.

 
 

Ces deux cartes illustrent l'augmentation de la température à divers endroits de Suisse jusqu'en 2060. Photo : capture d'écran FORTE Edu

 

 

Comment savoir si un arbre est en bonne santé ou non ?

Comment les scientifiques spécialistes de la forêt savent-ils où différentes espèces d'arbres pourront vivre à l'avenir ? Ils utilisent des modèles, c’est-à-dire des calculs compliqués faits par des ordinateurs, un peu comme les prévisions météorologiques. Les scientifiques utilisent pour cela tout ce qu'ils savent sur les besoins en température et en eau des espèces d'arbres. Par exemple, si les arbres ont soif pendant une longue période parce qu'il ne pleut pas assez, ils risquent de moins bien pousser. Les scientifiques peuvent mesurer cela et ensuite le combiner avec des modèles sur le climat de l'avenir.

Ils veulent ainsi prédire quelles zones sont adaptées ou moins favorables à l'épicéa ou au chêne. Bien sûr, certains arbres peuvent pousser en dehors de ces zones appropriées, par exemple à proximité d'un ruisseau où il y a suffisamment d'eau. Mais à l'échelle de la Suisse et sur le long terme, leurs descendants ont moins de chances de s'y épanouir. Plus on essaie de se projeter loin dans l'avenir, plus les calculs et donc les prévisions deviennent imprécis. Il faut donc toujours les considérer avec prudence.

 

La nouvelle application web ne se contente pas de te montrer des cartes et des informations colorées, elle te demande aussi de participer. En compagnie de Noemie, écologue forestière, de Jean, garde forestier et de Flurina, propriétaire de forêt, tu pourras répondre à des questions passionnantes sur le changement climatique et la santé des forêts. Teste directement tes connaissances ici !

 

 

POUR EN SAVOIR PLUS

 

xxx En cliquant tu quittes le site WSL-Junior.