Navigation mit Access Keys

WSL-Junior - page principaleLe paysageComprendre le paysageChauds, les marrons, chauds! Mais d'où viennent-ils?

Chauds, les marrons, chauds! Mais d'où viennent-ils?

Menu principal

 

Avec la saison froide, les marrons chauds sont de retour. Que ce soit dans les rues des villes ou à la maison, leur parfum nous fait oublier la grisaille. Mais t'es-tu déjà demandé d'où viennent ces fruits et comment ils sont récoltés?

 

Tu le sais certainement: les "marrons chauds" sont en fait des châtaignes et proviennent du châtaignier. Ils ressemblent aux marrons d'Inde (ou simplement "marrons"), qui poussent sur le marronnier. Les deux espèces d'arbres ne sont pas apparentées et n'ont pas le même type de feuilles. Le châtaignier a des feuilles simples et allongées et le marronnier d'Inde a des feuilles composées en forme de main.

Chez le marronnier d'Inde, le fruit est une grosse coque verte hérissée d’épines molles, la capsule, qui contient une, parfois deux graines - les marrons. Ceux-ci sont toxiques! Chez le châtaignier, les graines - les châtaignes - sont protégées dans la bogue, une boule de piquants preque impossible à saisir avec les doigts.

 

En Suisse, le châtaignier ne pousse pas seulement au sud des Alpes. Dans le nord du pays, on trouve aussi de belles châtaigneraies, même si elles ne sont pas très étendues.

 

Des forêts spéciales pour les châtaigniers

Depuis des siècles, les châtaigniers sont cultivés dans des forêts spéciales appelées selves: les arbres y sont moins rapprochés que dans d'autres forêts, et poussent au milieu de prairies et de pâturages. Ils reçoivent ainsi toute la lumière dont ils ont besoin pour grandir. Ces selves doivent être entretenues régulièrement, car si l'herbe est trop haute et que les arbres ne sont pas élagués, elles se transforment en forêts denses.

 

Coup d'oeil vers le passé

Jusqu'au XIXe siècle, le châtaignier était très important pour la population tessinoise, qui utilisait ses fruits pour se nourrir et son bois pour se chauffer. Peu à peu, au Tessin comme dans le reste de la Suisse, l'agriculture a ensuite été modernisée. Les tracteurs et autres machines ont remplacé le travail manuel pénible, mais beaucoup de paysans ont perdu leur travail. Par conséquent, bon nombre d'entre eux ont déménagé dans des villes ou en Amérique du Nord pour gagner de l'argent. 

En outre, les pommes de terre et les céréales sont devenues de plus en plus populaires parmi la population, y compris au Tessin. Comme les châtaigniers n'étaient plus assez entretenus, ils étaient affaiblis et plus vulnérables face aux maladies et aux insectes, et donc les récoltes de châtaignes ont encore diminué. Entre 1930 et 2010, le nombre de selves exploitées pour la production de châtaignes a diminué de plus de 90 %.

 

Des arbres importants pour la biodiversité

Les très vieux et grands châtaigniers sont des habitats importants pour de nombreuses espèces d'algues, de mousses, de lichens, d'insectes, d'oiseaux et de chauves-souris. Ils jouent donc un rôle très importants pour la conservation de la biodiversité.

 

Une récolte fastidieuse 

Les fruits et leurs produits, comme la farine de châtaigne, sont aujourd'hui à nouveau en vogue. C'est pourquoi les cantons du Tessin et des Grisons financent depuis quelques années l'entretien des selves et la récolte des châtaignes. Souvent, les arbres ne produisent que des châtaignes de petite taille. Leur récolte coûte cher parce qu'elles doivent être ramassées. De plus, les selves suisses ne fournissent pas assez de châtaignes pour répondre à la demande dans notre pays. Pour ces raisons, une grande partie des châtaignes qui sont transformées et consommées en Suisse proviennent d'Italie, du Portugal, d'Espagne et de France.

 

 

 

Au WSL à Cadenazzo, au Tessin... 

... Les chercheurs du WSL aident les services forestiers à choisir le bon moment pour entretenir les selves afin de les remettre dans leur état d'origine. Les chercheurs ont également étudié les différents types de châtaignes et décrit la meilleure façon de les récolter et de les conserver.

 

Des idées d'excursions

 
  • Au-dessus de Fully, en Valais, un superbe sentier didactique traverse les châtaigneraies.
  • A Brentan, au Tessin, le nouveau sentier didactique de Castasegna fournit aux visiteurs des informations générales sur les châtaigneraies et les châtaignes.
  • Près de la gare de Murg commence un chemin balisé de la châtaigne tandis qu’au bord du lac des Quatre-Cantons, le Rigi-Chesteneweg conduit d’Immensee à Ingenbohl.
  • Au Musée de l’habitat rural Ballenberg (sur le col du Brünig), la maison tessinoise de Cugnasco propose une exposition sur la culture de la châtaigne.
 

POUR EN SAVOIR PLUS