Navigation mit Access Keys

WSL-Junior - page principaleLa forêtLa forêt et nousPourquoi est-il obligatoire de remplacer chaque arbre abattu en Suisse?

Pourquoi est-il obligatoire de remplacer chaque arbre abattu en Suisse?

Menu principal

 

Lorsqu'une forêt est coupée, la loi suisse dit qu'elle doit redevenir une forêt. Cela signifie-t-il vraiment que chaque arbre doit être remplacé?

 

La forêt ne se contente pas de produire du bois. Elle protège aussi des avalanches, des chutes de pierres et des inondations; elle protège le sol de l'érosion, filtre l'eau et régule le régime hydraulique afin qu'une grande partie de notre eau potable puisse provenir des forêts. C'est la raison pour laquelle il est important qu'il y ait toujours suffisamment de forêts.

 

La forêt était autrefois trop exploitée

Au cours des siècles derniers, la population suisse n'a cessé de croître. Il fallait donc de plus en plus de bois par exemple pour construire des maisons et traverses ou encore pour se chauffer. Au 18e et au 19e siècle, la forêt suisse était si fortement exploitée et endommagée qu'elle avait beaucoup de mal à protéger les habitations et les voies de transport des catastrophes naturelles. Et il n'y avait plus assez de bois disponible.

Une loi pour protéger la forêt

Il a fallu tout d'abord préserver la forêt afin qu'elle puisse fournir à nouveau suffisamment de bois et protéger la population. C'est la raison pour laquelle la loi sur les forêts de 1876 stipule que la forêt ne doit plus être défrichée durablement et que l'aire forestière doit être protégée. Par ailleurs, de grandes superficies de forêts protectrices sont plantées dans plusieurs endroits, notamment dans les Préalpes.

L'aire forestière doit être préservée

La loi suisse sur les forêts ne dit pas que chaque arbre abattu doit être remplacé. Par contre, elle stipule que l'aire forestière doit être préservée. Cela signifie dans la pratique que là où des arbres ont été coupés, de nouveaux doivent repousser.

Or, étant donné que les jeunes arbres ont besoin de moins de place que les arbres anciens, un vieil arbre est dans un premier temps remplacé par de nombreux jeunes arbres, la plupart du temps pas en plantation mais par régénération naturelle à savoir par ensemencement naturel. Au fil des décennies, l'arbre le plus fort finira par s'imposer et les autres arbres mourront un jour ou l'autre.

 

Au WSL...

... les collaborateurs de l'Inventaire forestier national (IFN) comptent les arbres sur 6 500 parcelles expérimentales réparties dans les forêts suisses. Ils évaluent aussi leur taille et leur état de santé. Les chercheurs peuvent ainsi estimer le nombre total d'arbres en Suisse.