Navigation mit Access Keys

A quoi ressemble une forêt malade?

Menu principal

 
 

Tout comme les humains et les animaux, les arbres peuvent aussi tomber malades. Pour dire d'une forêt qu'elle est malade ou non, les spécialistes examinent les arbres qui la composent.

 
 
 

Comme un être humain ou un animal, un arbre peut tomber malade s'il est infecté par des champignons, plus rarement par des virus ou des bactéries. Souvent aussi, des insectes se nourrissent de certaines parties de l'arbre, par exemple des chenilles qui dévorent le feuillage, ou des larves qui se développent sous l'écorce. En général, on reconnaît un arbre malade aux traces que les insectes ont laissées sur ses feuilles ou ses aiguilles en les grignotant ou en y pondant leurs oeufs, ou au fait que de nombreuses feuilles ou insectes sont tombées.

Quand c'est un champignon qui attaque les racines, par exemple l'armillaire, il peut s'écouler des mois ou des années avant qu'on ne remarque que l'arbre est malade. Un armillaire peut se répandre durant des années et infecter de nombreux arbres à grande échelle. Dans les forêts de pins de montagne du Parc national suisse, par exemple, on a découvert un armillaire âgé de plus de 1000 ans, qui s’est répandu sur 37 hectares.

Lorsqu'un arbre manque de lumière, d'éléments nutritifs ou d'eau, ou qu'il est abimé par le gel, il devient vulnérable et peut plus facilement être victime de maladies ou d'insectes. Les spécialistes ne le considèrent toutefois comme étant malade que lorsqu'ils estiment qu'il ne survivra pas.

 

Quand une forêt est-elle malade?

Contrairement aux arbres pris individuellement, les forêts sont beaucoup plus rarement considérées comme étant malades. Dans toutes les forêts, il arrive régulièrement que des arbres meurent, mais c'est tout-à-fait normal et ne signifie pas que la forêt soit malade. Ce n'est que lorsque de nombreux gros arbres ont des dégâts aux feuilles, aux aiguilles ou au tronc, ou qu'ils meurent sans que le grand âge, le vent ou le feu n'aient causé leur mort, que les spécialistes considèrent que cette forêt est malade.

Lorsque les forêts sont exposées à des polluants dans l'air, par exemple à proximité d'une usine qui rejette des gaz ou des fumées sans les filtrer, les feuilles et les aiguilles peuvent également être endommagées et tomber. Si la pollution dure longtemps, des arbres isolés et même des forêts entières peuvent mourir. Grâce à des lois qui réglementent sévèrement les émissions de gaz en Suisse, ces dépérissements ne se produisent plus dans notre pays.

 
 

Au WSL...

... l'Inventaire Sanasilva assure depuis 1985 le suivi de la santé des forêts suisses grâce à l'observation des houppiers et d'autres indicateurs de l'état des arbres. Chaque été, des experts spécialement entraînés examinent environ 1100 arbres dans 49 forêts dans toute la Suisse. En comparant chaque arbre à des photos d'arbres de référence, ils peuvent estimer sa défoliation. C'est-à-dire qu'ils estiment le degré de "transparence" et le pourcentage d'aiguilles ou de feuilles manquantes. Ils inscrivent aussi les arbres morts.
Depuis 1985, la défoliation a fortement augmenté, mais la proportion d'arbre morts est restée basse.

 
 

POUR EN SAVOIR PLUS