Navigation mit Access Keys

WSL-Junior - page principaleLa forêtQuand les arbres ont mauvaise mineLes tempêtes sont-elles plus fréquentes et plus fortes qu’autrefois?

Les tempêtes sont-elles plus fréquentes et plus fortes qu’autrefois?

Menu principal

 

Est-ce un hasard si plusieurs tempêtes violentes se sont produites en Suisse au cours des 30 dernières années? Ou vivons-nous à une époque où les tempêtes d’une telle force deviendront de plus en plus fréquentes? Et est-ce que la vitesse du vent est plus élevée qu’autrefois?

 

Au cours des 150 dernières années, plusieurs tempêtes hivernales ont gravement endommagé les forêts suisses. Parce que la tempête Vivian, en février 1990, a été suivie d’assez près par la tempête Lothar, en décembre 1999, beaucoup de gens se demandent s’il pourrait à l’avenir y avoir plus souvent des tempêtes d’une telle gravité. 

Un spécialiste des forêts au WSL a cherché une réponse à cette question. Il a examiné de près une série de mesures des vents tempêtueux du canton de Zurich pour savoir quand il y a eu des vents particulièrement forts et orageux au cours des 150 dernières années.

 

Pour chaque tempête, il a analysé la vitesse moyenne horaire la plus élevée et la vitesse maximale des rafales - c'est-à-dire les coups de vent courts mais très rapides.

Les plus gros dégâts, a-t-il découvert, ont été causés surtout par les rafales de plus de 144 km/h, ce qui correspond à 40 mètres par seconde - c'est dans cette unité que les experts mesurent la vitesse du vent.

La vitesse maximale des rafales a augmenté régulièrement depuis 1933, date à laquelle les rafales ont été mesurées avec précision pour la première fois, et a atteint sa valeur maximale au début des années 1990.

 

Une ou deux fortes tempêtes tous les dix ans

Le chercheur du WSL a découvert que les fortes tempêtes étaient un peu plus fréquentes dans le canton de Zurich au cours des 30 derniers hivers qu'au cours des cent dernières années. Cependant, entre 2000 et 2014, aucune tempête violente n’a touché l’ensemble de la Suisse. Les trajectoires des grosses tempêtes qui ont balayé l'Europe sont passées plus au nord. Localement, il y a toutefois eu quelques tempêtes très fortes. Entre 2005 et 2015, sur six tempêtes de grande ampleur, seules Kyrill (2007) et Emma (2008) ont frappé le nord de la Suisse.

Théoriquement, l’augmentation des températures – et donc de l’énergie dans l’atmosphère – renforce les tempêtes. Dans les régions tropicales, ce lien est déjà bien visible, mais pour un pays aux latitudes de la Suisse, ce lien est plus difficile à démontrer dans la pratique. En effet, les fortes tempêtes sont rares et les chercheurs manquent souvent de données sur des périodes assez longues.

En raison de toutes les tempêtes qui ont balayé l'Europe ces dernières années, les chercheurs s'attendent à ce que les centres des tempêtes les plus fortes continuent à balayer de plus en plus le nord des Alpes à l'avenir. Par contre, le sud et l'est de notre pays devraient être moins touchés par les tempêtes en cours.

  

En septembre 2017, l'ouragan Irma a dévasté une partie des Caraïbes et de la Floride. Clique sur l'image pour zoomer sur la carte interactive et voir le parcours de l'ouragan. Source: www.ventusky.com

 
 

POUR EN SAVOIR PLUS