Navigation mit Access Keys

Pourquoi les scolytes sont-ils si dangereux?

Menu principal

 

Les scolytes sont des petits insectes qui se développent sous l'écorce des arbres, dans une couche molle de bois spécial appelée liber. Pendant leur croissance, ils dévorent le liber en y creusant des galeries. Ces galeries interrompent l'écoulement de la sève dans le tronc, ce qui peut entraîner la mort de l'arbre.

 

La plupart des scolytes sont spécialisés dans une ou plusieurs espèces d'arbres. L'espèce de scolyte la plus connue, le typographe, s'attaque presque exclusivement à l'épicéa.

 

Le typographe: un petit insecte qui laisse des traces considérables

Le typographe doit son nom à l'aspect des galeries qu'il creusent sous l'écorce. La galerie la plus visible, que les spécialistes appellent galerie maternelle, est creusée verticalement dans le tronc par la femelle du typographe. Elle ressemble au milieu d'un livre ouvert. De chaque côté, les galeries plus courtes et plus étroites sont celles des larves. Elles ressemblent aux lignes écrites dans le livre.

Une infestation par le typographe se remarque de l'extérieur par les petits trous de forage et les traces de vermoulure (sciure fine) brune sur le tronc.

 

Quand la situation devient-elle critique pour les arbres?

Les épicéas sains et infestés peuvent se défendre lorsque les scolytes s'enfoncent dans l'écorce de l'arbre: ils libèrent des résines collantes à l'extérieur, dans lesquelles les insectes sont piégés. Les envahisseurs ne deviennent dangereux pour les arbres que lorsqu'ils se prolifèrent massivement et attaquent les arbres en grand nombre.

Les résines produites par l'arbre ont une odeur forte et attirent ainsi encore plus de scolytes. Si les agresseurs sont trop nombreux, l'arbre ne peut plus produire assez de résine. Les scolytes creusent alors un trou pour entrer sous l'écorce et commencent à dévorer le liber. En creusant des galeries, ils interrompent les vaisseaux dans le tronc de l'arbre qui permettent à la sève de circuler des aiguilles vers les racines.

Cette sève contient le sucre - c'est-à-dire l'énergie - dont les racines ont besoin pour absorber l'eau du sol. Sans sucre, l'arbre ne peut plus "boire". Ses aiguilles s'assèchent et deviennent brun rougeâtre. L'arbre finit par mourir de soif.

 

Les scientifiques estiment qu'environ 200 scolytes doivent attaquer en même temps un épicéa sain pour réussir à forer des trous dans son écorce et à se reproduire. Par contre, si l'arbre est affaibli, par exemple s'il produit peu de résine à cause de la sécheresse, alors les scolytes ont la voie libre.

Les arbres morts ne libèrent aucune résine. S'ils sont tombés à terre à cause d'une tempête, d'un coup de foudre ou du poids de la neige, ils deviennent de véritables "pouponnières". En effet, les scolytes se reproduisent très rapidement dans ces troncs d'arbres, et leur progéniture attaque ensuite les arbres vivants du voisinage. En peu de temps, des parties entières de la forêt peuvent être touchées et d'énormes dégâts causés.

Afin de limiter la propagation des ravageurs, les forestiers doivent retirer à temps les troncs d'arbres infestés hors de la forêt et les transformer.

 

De l'œuf à l'insecte adulte

Les typographes mâles choisissent un arbre approprié pour la colonisation et s'enfoncent dans l'écorce. Ils y aménagent une chambre dans laquelle ils attirent les femelles à l'aide de substances odorantes. Après l'accouplement, chaque femelle creuse une galerie maternelle et y pond alternativement à droite et à gauche ses œufs dans de petites encoches.

Les larves éclosent des œufs et creusent également des petites galeries pour se nourrir. Elles se nymphosent tout au bout de ces galeries. Les nymphes se métamorphosent en adultes immatures, qui se nourrissent pendant deux ou trois semaines du liber, puis s'envolent ou passent l'hiver sous l'écorce.

 
 

Un problème vient rarement seul

Les typographes ne sont pas les seuls à s'attaquer aux épicéas. Ils transmettent également des champignons d'arbre en arbre. Ces champignons se développent dans les galeries des scolytes et obstruent les conduites d'eau dans le tronc des arbres.

Non seulement ces champignons peuvent causer la mort des arbres, mais ils peuvent aussi faire bleuir le bois, ce qui leur vaut le nom de "champignons du bleuissement".

Les scolytes ont aussi des ennemis

Les pics sont les ennemis naturels typiques des scolytes. Non seulement ils picorent les scolytes adultes à la surface de l'écorce à l'aide de leur bec, ils détachent aussi des morceaux d'écorce ou creusent des trous pour atteindre sous l'écorce les larves et les jeunes adultes, dont ils se nourrissent et nourrissent leurs petits. Les larves des scolytes sont également dévorées par de nombreuses larves prédatrices d'autres coléoptères et mouches.