Navigation mit Access Keys

WSL-Junior - page principaleLa biodiversitéLa biodiversité sous toutes ses formesComment le cassenoix moucheté assure-t-il la propagation de l’arole ?

Comment le cassenoix moucheté assure-t-il la propagation de l’arole ?

Menu principal

  

Le cassenoix moucheté se nourrit principalement des graines de l’arole, un conifère de montagne, dont il dépose par ailleurs des réserves dans le sol.Mais comme il ne mange pas toutes ces graines, certaines d’entre elles peuvent germer ultérieurement et donner naissance à de nouveaux arbres. L’oiseau favorise ainsi leur reproduction et leur progression.

 

L’arole, également appelé pin cembro ou pin des Alpes, peut vivre plusieurs centaines d’années. Il pousse en montagne, principalement à la limite supérieure de la forêt, et supporte des températures pouvant descendre jusqu’à -40 °C. C’est pourquoi on le surnomme le « Roi des Alpes ». On l’observe en général en compagnie de mélèzes, de rhododendrons et de myrtilles. L’arole croît très lentement et ses premiers cônes n’apparaissent que lorsqu’il atteint environ 40 ans. Ils renferment jusqu’à 150 graines, à peu près triangulaires et entourées d’une coque dure, bien protégées sous les écailles sombres.

 

 
Photo 1 de 4
Le cassenoix moucheté avec son plumage à taches blanches bien reconnaissable. Photo : Eike-Lena Neuschulz, Centre de recherches Senckenberg, Francfort sur le Main
Photo 2 de 4
Des aroles isolés à la limite supérieure de la forêt dans l’Arvengarten, Kleine Scheidegg au-dessus de Grindelwald. Photo : Sabine Brodbeck/WSL
Photo 3 de 4
Les cônes murs des aroles, noirs et bleutés, sont généralement si haut dans l’arbre qu’il est difficile de les apercevoir du sol. Photo : Ueli Wasem/WSL
Photo 4 de 4
Voici à quoi ressemblent les graines d’arole extraites du cône, avec leur coque (rangée supérieure) et une fois épluchées (rangée inférieure). Sur le côté droit de l’image, une touffe de cinq aiguilles d’arole. Photo : Sabine Brodbeck/WSL
 

Qu’est-ce qu’une « enclume à cônes ou à arole » ?

Le cassenoix moucheté vit dans les forêts de montagne, où il se nourrit principalement de graines d’arole, parfois aussi de noisettes. Son nom savant en biologie est Nucifraga caryocatactes. Nucifraga vient du latin et signifie « casseur de noix » (de nux=noix et frangere=casser).

Le cassenoix moucheté transporte les cônes depuis les aroles jusqu’à une « enclume à cônes ». Il peut s’agir d’une souche servant de support ou d’une fourche de branche dans laquelle il coince son futur repas. Avec son bec puissant, l’oiseau enlève alors les écailles des cônes avant d’extraire les graines. Puis il épluche la coque et mange les graines sur place, ou bien il les accumule avec leur coque sous la langue dans son jabot, où il peut stocker jusqu’à 100 graines à la fois. Il est alors capable de les transporter en volant dans un rayon de 15 kilomètres.

En été et en automne, le cassenoix moucheté installe dans le sol des cachettes, contenant une dizaine de graines chacune. Il retrouve la plupart de ces stocks (environ 80 %, soit 8 sur 10) pendant l’hiver parfois même sous un manteau de neige d’un mètre d’épaisseur, avant de les consommer.

 

Un forestier emplumé

En créant des milliers de cachettes, les cassenoix mouchetés aident les aroles à se répandre et à se reproduire. En effet, les graines lourdes et dures de cet arbre sont fermement fixées dans le cône contrairement à de nombreux autres conifères, dont les graines sont à peine liées aux cônes et facilement emportées par le vent grâce à leurs ailettes. Comme les cassenoix n’ont pas recours à toutes leurs cachettes, il reste toujours quelques graines. Celles-ci peuvent germer au printemps et donner naissance à de jeunes arbres. Le cassenoix moucheté et l’arole dépendent donc l’un de l’autre pour leur survie.

 

 

Les chercheurs du WSL et leurs collègues en Allemagne ont découvert que le cassenoix cache également les graines dans des endroits moins propices à la croissance des aroles, notamment des sols secs. En effet, si elles ne germent pas, elles seront disponibles plus longtemps comme nourriture.

 

POUR EN SAVOIR PLUS